Vincent Bernhardt

Alliant une pratique instrumentale assidue à un solide travail musicologique, Vincent Bernhardt est un musicien complet : claveciniste et organiste reconnu sur la scène internationale, pédagogue et directeur d'ensembles baroques, il prépare également une thèse de doctorat.

Né en 1987, il a étudié à Metz, Lyon (CRR et Conservatoire National Supérieur), Stuttgart (Hochschule für Musik) et Bâle (Schola Cantorum). Il est titulaire de quatre Masters d'interprétation musicale (orgue, clavecin, basse continue et orgue ancien) et s'est formé auprès de pédagogues de renom international (Andrea Marcon, Jesper Christensen, Yves Rechsteiner, François Espinasse, Bernhard Haas, Jörg Andreas Bötticher, Lorenzo Ghielmi, Norbert Pétry, Jon Laukvik, Gérard Geay...).
Il a également étudié la direction d'orchestre avec Andrea Marcon (répertoire baroque) et Julien Leroy (répertoire symphonique), s'est initié au répertoire de clavier médiéval avec Christophe Deslignes et a été marqué par l'enseignement de Willem Jansen et Michael Radulescu.

En tant qu'interprète au clavecin et à l'orgue, il a donné de nombreux concerts comme soliste : cathédrales de Lausanne, Lyon, Metz, Le Havre, Forcalquier, Dunblane, Freiberg... ; festival Seviqc Brežice en Slovénie, festival international Città di Treviso, festival Toulouse-les-Orgues, Orgel Festival Holland, festival Leo Brouwer à Cuba, Saint Andrews Organ Week, Festival Silbermann... ; clavecins anciens de la collection Tagliavini à Bologne...
A l'orgue, il a enregistré un disque consacré à Georg Böhm et aux œuvres de jeunesse de J.S. Bach à l'orgue Rémy Mahler de Baïgorry. Au clavecin, il a enregistré en 2019 le premier livre du Clavier Bien Tempéré de J. S. Bach, sur un  extraordinaire clavecin en 16 pieds de Matthias Kramer.

En 2009, il fonde l'ensemble de musique ancienne Il delirio fantastico, reconnu depuis lors comme l'un des plus prometteurs jeunes ensembles français, avec lequel il a dirigé plus de 70 cantates de Bach et un grand nombre d'œuvres instrumentales des XVIIe et XVIIIe siècles, vouant un intérêt particulier aux compositeurs méconnus. À la tête de cet ensemble, il a obtenu un CHOC du magazine Classica pour l'album Vivaldi : Concerti di Parigi, paru chez Calliope. Un second disque, Vivaldi : Concerti da camera, est paru en 2018 et a été magnifiquement salué par la critique (5 diapasons).

Depuis ses débuts comme claveciniste de l'Orchestre Baroque de l'Union Européenne à l'âge de 19 ans, il s'est également produit au sein d'ensembles tels que La Cetra Barockorchester, le Freiburger Barockorchester, l'ensemble Gilles Binchois, le RIAS-Kammerchor de Berlin, La Chapelle Rhénane, l'ensemble Artemandoline et les orchestres symphoniques de Luxembourg, Lorraine, Heidelberg, Essen et Cologne.

Le Grand Prix Bach de Lausanne lui a été décerné en 2015. Il a est également lauréat des concours internationaux d'orgue Gottfried Silbermann de Freiberg et Cavaillé-Coll, ainsi que des concours internationaux de clavecin de Bologne et de Lugano (premier prix). La fondation Hans Balmer lui a décerné en 2014 le Förderpreis. Organiste à la Cathédrale Primatiale de Lyon en 2009 puis au Festival International de Musique de la Chaise-Dieu, il est en résidence au festival Silbermann depuis plusieurs années.

Vincent Bernhardt est professeur d'orgue et de basse continue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Metz Métropole depuis 2012, où il a également coordonné le département de musique ancienne jusqu'en 2018. Il enseigne également le clavecin et la musique de chambre à la Hochschule für Musik de Sarre (Université de Sarrebruck). Il donne régulièrement des cours de maîtres et des conférences, entre autres à La Havane (2013), au Conservatoire National Supérier de Musique et de Danse de Lyon (2015-2019), à l'Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (2017-2018) et lors du stage international d'orgue de l'Université de St Andrew (2018, Royaume-Uni). Passionné par la musique baroque concertante, Vincent Bernhardt prépare une thèse de doctorat sur « Le concept de liberté de l'interprète dans le corpus orchestral d'Antonio Vivaldi » à Lyon (cotutelle de l'université et du CNSMD).